Sélectionner une page

Yakarouler, le spécialiste des pièces de rechange pour auto, vous explique de manière très simple comment fonctionne un moteur de voiture.

Un peu d’Histoire

Le premier moteur, qui ressemble aux moteurs thermiques d’aujourd’hui, est sorti en 1862. IL a été imaginé par le Français Alphonse Beau de Rochas. Il faut attendre 1886 pour voir apparaître la première voiture ressemblant à celle d’aujourd’hui. Elle a été conçue par Carl Benz et portait le nom de Benz Patent Motorwagen. Côté caractéristique, elle ne possédait que trois roues, elle développait 0,7 CV et avait une vitesse de pointe de 16 km/h.

Deux ans plus tard, les Français proposent leur version avec quatre roues.

Fonctionnement d’un moteur thermique

Aujourd’hui, on parle de moteurs thermiques, mais on devrait plutôt utiliser le terme de moteur à combustion interne, car pour fonctionner ils utilisent trois éléments : un comburant (oxygène), du carburant et un déclenchant (chaleur) pour créer une combustion contenue dans un cylindre. Ce dernier est comprimé par un piston qui actionne une pièce maîtresse, le vilebrequin.

La puissance est exprimée en chevaux (CV DIN) tout simplement parce que la puissance d’un cheval DIN correspond à la puissance d’un vrai cheval. En théorie donc, une voiture de 100 CV développe la même puissance que 100 chevaux réunis.

L’explosion créée est retransmise dans le piston, puis dans le vilebrequin qui actionne le volant moteur, puis l’embrayage, la boîte de vitesse, les cardans, les roues, etc.

L’idée du moteur en lui-même est donc assez simple. Aujourd’hui, elle est répandue partout. En effet, il n’existe aujourd’hui plus qu’un seul type de moteur thermique. Pourtant, il a existé d’autres types de moteurs comme le moteur Wankel.

Développé comme un projet révolutionnaire, il n’était en réalité pas si performant que cela. Petite anecdote : la Mazda RX-8 est la dernière représentante des moteurs rotatifs. Ces derniers ont disparu de la circulation car ils consommaient beaucoup trop.

Sur les moteurs thermiques, on retrouve deux grands types de fonctionnements :

  •         Le moteur à deux temps : le premier temps s’appelle l’admission. En remontant, le piston aspire du mélange (essence et huile). Ce dernier arrive dans le cylindre et explose. Lors du second temps, l’échappement, le piston redescend et expulse les gaz d’échappement. Lors de sa descente, il aspire à nouveau du gaz et le cycle recommence.
  •         Le moteur à quatre temps : le premier temps, l’admission, fait entrer, via la soupape d’admission, de l’air et de l’essence et le piston redescend. Ensuite, lors du deuxième temps, la compression, ce mélange est comprimé et entraîne le troisième temps, la combustion qui repousse le piston vers le bas. Enfin, le quatrième temps, l’échappement, laisse les gaz résultant de la combustion du mélange s’échapper grâce à l’ouverture de la soupape d’échappement. Lors de sa fermeture, la soupape d’admission s’ouvre et le cycle recommence.

Grâce à Yakarouler, vous connaissez maintenant le fonctionnement d’un moteur thermique.