Sélectionner une page

Yakarouler, site de revente de pièces de rechange pour auto, nous explique aujourd’hui comment fonctionne la transmission de nos voitures.

Avant de s’intéresser à la transmission, il est nécessaire de faire un point sur l’organe principal d’une voiture : son moteur. Dans la plupart des cas, le moteur est situé à l’avant. Pourquoi ? Pour avoir de l’espace pour faire l’entretien, pour dégager de la place dans l’habitacle et dans le coffre, pour encaisser la puissance des chocs à l’avant et protéger l’habitacle lors d’un accident et pour que la voiture est un comportement plus sain sur la route, contrairement aux automobiles dont le moteur est situé à l’arrière et qui peuvent être plus difficiles à contrôler.

C’est pour cela que dans la voiture de monsieur tout le monde, le moteur est situé à l’avant. Ensuite, la puissance sera délivré à certaines roues, mais lesquelles ? Les roues avant ou les roues arrières ?

La propulsion

La propulsion est le système de transmission le plus ancien, car c’est le plus simple et logique de prime abord : le moteur est situé devant et la puissance est à l’arrière. Sur le papier, ce système ne possède que des avantages, mais dans la réalité, c’est une autre histoire. En effet, comme dit plus haut, si le moteur est placé à l’avant, c’est pour gagner de la place dans l’habitacle et dans le coffre, or la propulsion nécessite un arbre de transmission qui transfère la puissance du moteur aux roues arrières et ce dernier prend de la place sur la banquette arrière, mais surtout dans le coffre. Mais le plus grand désavantage vient du comportement du véhicule. Avec une propulsion, l’arrière peut chasser beaucoup plus facilement si le conducteur dose mal l’accélération entraînant des pertes de contrôle beaucoup plus courantes.

La traction

La traction a été inventée pour pallier à tous ces problèmes. Comme son nom l’indique, ce sont les roues avants qui tractent la voiture. Ce système a été permis par l’invention des cardans. La première application de cette technologie nous vient des années trente et de la Citroën Traction. A l’époque et encore aujourd’hui, ce système propose de nombreux avantages. Tout d’abord, les plus gros organes de la voiture sont concentrés à l’avant, libérant ainsi beaucoup d’espace dans l’habitacle et dans le coffre. Ensuite, le comportement sur la route est beaucoup plus sain et sécurisant. Une traction qui glisse, au pire, va sous-virer et donc en relâchant l’accélérateur le comportement devient plus prévisible.

Cependant, comme tout système la traction a aussi des inconvénients. Premièrement, c’est un système assez complexe à développer, donc plus cher. Ensuite, comme la majorité du poids du véhicule est concentré à l’avant, les voitures traction ont tendance à glisser de l’avant. Enfin, à cause des cardans, il n’est pas possible de transmettre beaucoup de puissance à l’avant. C’est pour cela que dans le cadre des grosses motorisations et des conditions difficiles, les 4 roues motrices ont été inventées.

Les 4 roues motrices

Grâce à ce système, la puissance est répartie sur les quatres roues du véhicule. Premier avantage de cette technologie : la répartition de la puissance sur toutes les roues de la voiture. Si elle développe 400 ch, chaque roue supportera 100 ch, contrairement à une traction qui devrait supporter 200 ch sur ses deux roues avants. Deuxièmement, il est possible de répartir la puissance sur les roues comme on l’entend, ce qui est très utile dans des conditions difficiles (4×4). Cependant, ce système n’est pas infaillible. En effet, il implique d’avoir deux transmissions, à l’avant et à l’arrière, et donc deux fois plus de poids. Les voitures 4 roues motrices sont donc plus lourdes et plus pataudes et auront un comportement moins sportif. C’est pour cette raison que les supersportives comme Mclaren et les voitures de course sont en propulsion, car leur comportement est plus incisif et vif.